Menu : Toiles, Linogravures, papiers, Illustrations, Biographie, Publications, Expositions, Contact, Ecards, Liens. Toiles sans chassis, Choses et autres, Hommes et femmes, A boire!, A Noël conte de Tcheckhov, Vite, au Nil!, Une journée dans le désordre, Temps lourd en Méditerranée, Crayons sur papier peau d'éléphant, Lithographies, Traficage numérique, Toiles cirées ouvrage collectif aux éditions L'étangd'art art graphique 2006, Pays basque magazine 2006 Bilbao et Bayonne, La cuisine d'Algérie d'Aouda Azzemou aux éditions loubatières 2004, Théâtre le Chapeau Rouge saison 2004-2005, banque populaire occitane éditions l'hydre 2003, Les dessous de l'illiade texte de marie-Claude Chauveau éditions Séguier 2003, Revista numéro 1, Affiches pour l'été de Vaour 2002 et 2003, Jeux olympiques Milan presse 2003, L'esprit du vin dans l'Esprit du Sud-Ouest 2002, Gaogène revue d'art brut 2000, Toulouse rouge et passe nouvelles de Michel-Julien Naudy éditions ombres blanches 2000, A noël de Anton Tcheckhov éditions ombres blaches 1997, Festival de rue de Ramonville affiche et plaquette 1994. Marie Ciosi est une artiste peintre et illustratrice vivant à Toulouse. Dans un figuratif, où couleur humour et tendresse se rejoignent, Marie CIOSI évoque aujourd'hui dans ses peintures, dessins et illustrations : l'intimité, la rue, la relation dans une volontaire banalité des situations à laquelle participe l'amoncellement d'objets du quotidien, de souvenirs et de clin d'oeil mêlés d'hier et d'aujourd'hui... Marie Ciosi est née à Alger en 1948. Une enfance partagée entre la vie algéroise de la fin de la guerre et des grandes vacances en Corse la placent précocement devant les signes d'une Méditerranée contrastée à la douceur immuable et à la violence imprévisible. Ses études universitaires d'italien et d'arts plastiques à Paris élargissent encore ses horizons méditerranéens, séjours multiples en Italie, en Grèce puis en Espagne, au Maroc, en Egypte... Aux lignes brisées de l'histoire, elle préfèrera les contours fluides de l'anecdote qui opposent à l'usure des temps le polissage d'une vie méditerranéenne rapprochant tous ses rivages. Son métier d'artiste plasticienne s'affirme progressivement après son installation à Toulouse au début des années quatre-vingt. Ses techniques se diversifient, peinture, linogravure, dessin, assemblages. Depuis une dizaine d'années, Marie Ciosi à aussi une activité régulière d'illustratrice d'édition et d'affichiste. Son atelier est installé à Carbonne, à proximité de Toulouse. Amer Amilhat (Bastia septembre 2005 pour la plaquette Temps lourd en Méditerranée, exposition au centre culturel Una volta.) La première fois que j' ai vu les peintures de Marie Ciosi, j'ai senti une bouffée de chaleur me remonter en pleine figure. Marie Ciosi peint avec la suée des choses, la sueur des êtres, la moiteur des histoires. Marie Ciosi observe la gravitation d'objets familiers sillonnant ses ciels quotidiens. Bages 2006 : Galerie l'Etangd'art : Marie Ciosi Temps lourd en Méditerranée II. Bastia 2005 : Centre culturel Una Volta : Marie Ciosi Temps lourd en Méditerranée. Toulouse 2004 : Espace St Cyprien : Marie Ciosi Peintures, dessins, Linorama (vidéo). Je me délecte de détails et d'anecdotes comme la bretelle d'un soutien-gorge qui glisse lentement sur une épaule, un détail de vêtement, plusieurs gros plans qui, au lieu d'enfermer et de restreindre la perception des choses et des gens, nous font filer vers des contrées inattendues et à des distances insoupçonnées. LE PARADOXE DE MARIE CIOSI : Ligne épurée de l'ovale d'un visage, justesse de la courbe d'un sourcil, rigueur du pli d'une lèvre... Visible bracelet, évidente bretelle d'un soutien-gorge, titre de l'oeuvre ou détail évoquant l'anecdote... La peinture de Marie Ciosi est à la fois une peinture du détail et de l'épure. Si son usage de l'épure s'inscrit, avec talent, dans la grande tradition du portrait du XXe siècle, son usage de l'anecdote, est lui, inhabituel. En proposant un sujet précis, en enfermant ses représentations dans des cadres trop étroits pour elles, Marie Ciosi pose la question du hors-champ ; question qui se renforce avec les regards qui fuient, qui échappent à celui du spectateur. L'émotion picturale se construit dans cet entre-deux, dans ce champ des possibles à la fois indéfinis et incontournables. Et le paradoxe de Marie Ciosi prend sa force dans le jeu subtil qui s'instaure entre détail et épure, dans l'espace où se construit la force de son oeuvre et où advient, si précieuse, l'émotion du spectateur. Dominique Mattei. Marie-Claude CHAUVEAU et Marie CIOSI : LES DESSOUS DE L'ILIADE. Au ton un peu décalé des dix monologues correspond l'ironie subtile des illustrations. Les textes de Marie-Claude CHAUVEAU et les dessins de Marie CIOSI se mêlent et se répondent. Ils nous plongent dans une atmosphère tantôt poétique, tragique ou humoristique qui donne un éclairage inattendu et fantaisiste à ce plaidoyer des femmes contre la guerre... jusqu'au funeste dénouement. Site Marie Ciosi réalisé par AWAI www.awai.fr